Logo Logo
/local/uploaded/paragraph/cannabis2.jpgZoom
décembre 2012

Le cannabis impliqué dans 1 accident sur 8

Responsable d’un accident mortel de la route sur huit, le cannabis est une réelle cause de mortalité et d’accidentologie sur les routes.

Même s’il tue moins que l'alcool (à l'origine d'un accident mortel sur trois), il est tout de même responsable de plus de 230 morts par an en France (selon une étude SAM pour Stupéfiants et accidents mortels de la circulation routière).

Le cannabis provoque une baisse de l’attention, de la concentration et de la coordination des mouvements. C’est pourquoi les effets de ce stupéfiant multiplient par 1,8 le risque d’accident mortel. De plus, 40% des conducteurs contrôlés positifs au cannabis le sont également à l’alcool.

Le risque d’accident mortel est alors multiplié entre 14 et 15. Premiers consommateurs de cannabis, les jeunes de 18 à 24 ans payent un lourd tribu puisqu’ils sont représentés dans 50% des accidents mortels imputables au cannabis sur la route.

Selon le bilan annuel de la Sécurité routière 2011, 455 accidents mortels ont impliqué au moins un conducteur sous l’emprise du cannabis. Des accidents qui ont causé la mort de 499 personnes, précise l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR). Des indicateurs relativement stables depuis 2008. En revanche, le nombre d’accidents corporels liés au cannabis et le nombre de blessés a augmenté de 40% sur la même période.

Malheureusement, la présence de drogue dans les accidents est souvent peu renseignée (seulement 2 cas sur 10). C’est pourquoi, d’après l’ONISR, « la réalité est vraisemblablement plus élevée ». En effet, les tribunaux ont traité plus de 12 400 condamnations pour « conduite en ayant fait l’usage de stupéfiant » en 2010, d’après l’annuaire statistique publié par le ministère de la Justice. Une hausse des poursuites expliquées par des dépistages plus rapides, notamment grâce aux tests salivaires.

Ces comparutions devant le juge se soldent la plupart du temps par des peines d’emprisonnement avec sursis, assorties d’une suspension de permis pendant plusieurs mois et d’un stage obligatoire de sensibilisation à la sécurité routière.
articles:4
num:4

Actualités

 
/local/uploaded/paragraph/centaure-visuel-article.jpg

Télématin met Centaure à l’honneur

Notre stage « conduire à tout âge », qui vise à rassurer les seniors sur leurs capacités de conduite, a fait l’objet d’un reportage dans l’émission Télématin de France 2.
 
/local/uploaded/paragraph/2023.jpg

Les centres Centaure vous souhaitent une belle année 2023

Le réseau vous souhaite le meilleur pour 2023 !
 
/local/uploaded/paragraph/voiture-velo.jpg

Un geste simple pour éviter les accidents liés à l’ouverture d’une portière

Afin d’améliorer la sécurité des cyclistes, la Sécurité Routière rappelle aux automobilistes de bien vérifier l’angle mort avant d’ouvrir leur portière.
 
/local/uploaded/paragraph/chauffeur-routier-tel.jpg

Les chauffeurs routiers passent 9 % de leur temps au volant sur leur téléphone

Selon une récente étude de l’Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes (ASFA), les conducteurs de poids-lourds ont intégré l’usage du téléphone à leur conduite sur l’autoroute.
 
/local/uploaded/paragraph/edpm.jpg

Les nouvelles mobilités de plus en plus utilisées par les Français

65 % des propriétaires d’Engins de Déplacement Personnel Motorisés (EDPM) déclarent se déplacer plus fréquemment qu’avant avec leur moyen de transport personnel (trottinette électrique ou gyroroue).

Nos 11 centres ...

Nos 12 centres régionaux de formation :

menu - nos centres

 
Suivez-nous
Partenaires
ASFA